GALERIE ISO

« Dévorer des yeux »

La Galerie Iso
Ouverte depuis 2015 au cœur névralgique de la ville d’Arles, la Galerie Iso est le fruit de la rencontre de trois personnalités engagées dans la photographie : Delphine Bonnet, Thierry Valencin, et Bernard Minier. La galerie présente et défend, tout au long de l’année, les œuvres de ce trio de passionnés et leur sélection d’auteurs : Hans Silvester, Jean Claude Gautrand, Valérie Evrard, Carol Letanneur, Alex Marillat, Alain Kissling  Mariblanche Hannequin …
Dans la continuité de cette défense de travaux essentiellement N&B, Delphine Bonnet, qui a quitté les grands laboratoires parisiens pour la capitale de la photographie, propose désormais au sein d’Iso, des services de développement et tirage argentiques N&B.

La Galerie Iso a choisi de défendre ses auteurs référents, Thierry Valencin et Bernard Minier. Elle vous fera également découvrir des inédits de Jean Claude Gautrand lors de l’événement « été indiens » avec son expositions « Dévorer des yeux »

Bernard Minier – Bas z’art chimique 
“La série présentée ici est l’exception.

Des images noires et blanches, passées à la couleur un peu comme on franchit une frontière la nuit afin d’aller au delà du territoire et de soi,

également pour le plaisir de la transgression

Des images en couleur issues d’un  bas z’art chimique,

où le temps et la chimie revisitent mon travail de façon aléatoire et accidentelle, ferricyanure et hydroquinone malmenant la matière argentique comme on fouille la chair pour tenter de trouver l’être, d’approcher sa lumière.

Comme pour cette recherche de l’autre, souvent la confusion s’invite. la photographie s’ouvrant alors à l’abstraction, et rejoindre la poésie.”

Thierry Valencin
Auto didacte et aguerri Thierry Valencin
partage sa vie entre deux galeries de photographies
l’atelier Valencin à Paris et la galerie Iso à Arles.
Il observe beaucoup, appréhende ce qui l’entoure, sort
ses vieux objectifs pour capter les lumières et les ombres
de l’instant t, tente et réussit depuis plus de trente années
de pérégrinations d’alimenter avec parcimonie son champ
visuel et sensible, aborde à pas de velours, dévoile, respecte en toute 
intimité objectif d’oser offrir à notre regard l’objet de cette cueillette.
(Texte de Charlotte Hamel.)

Jean Claude Gautrand – « contemplation-délectation » (1998-2004)
Dans cette « contemplation-délectation », c’est la lumière qui révèle, dissimule et découpes les formes dessinant les lignes de force de la composition. Le corps est ici considéré comme un volume essentiellement sculptural, modelé ici non par un burin, mais par un faisceau lumineux.

Expositions du 17 au 27 septembre de 11h à 13h puis 15h à 20h.

Le samedi 19 septembre de 17h30 à 18h30 : Atelier « lift Polaroïd »
Photographie de l’instant (votre portrait) ou une de vos images préférées transférée sur Polaroïd puis transférée à nouveau sur un autre support (galet ou papier canson). 

Adresse : 3 rue du Palais