PIERRE LOUIS ACCIARI

Bouffez ! (trop)

L’exposition qui a pour titre BOUFFEZ ! (Trop) respecte bien évidemment le thème MANGER, mais surtout s’appuie sur le film de MARCO FERRERI : «LA GRANDE BOUFFE» (1973)

À partir des photogrammes du film ou du matériel photo disponible, je souhaite réinterpréter, graphiquement, en dessins, peintures et objets, cette vision excessive (trop) , politique(évidemment)  et non dénué d’une certaine lucidité qui se dégage du film.

La sur-consommation inutile, le gaspillage indécent, une alimentation disproportionnée, une distribution des denrées complètement inappropriée … Des mots et des thèmes qui résonnent très fort à nos oreilles aujourd’hui (certes pas avec la même verve ni avec le même talent que FERRERI).

Sans jamais me poser en moralisateur, puisque je m’intègre parfaitement dans ce système, Je voudrais modestement mettre en avant, cette dérive qui ne date pas d’hier, à travers 10 dessins sur papier kraft grand format (70 cm de large sur 1m80 de haut) et à travers des objets «dérivés», sorte de merchandising artistique et esthétique.

10 portraits extraits du film LA GRANDE BOUFFE, 10 portraits excessifs, roboratifs qui montre une autre face de la nature humaine, une autre face de nous même que nous avons encore trop souvent tendance à cacher… celle de l’excès, qui passe par une nourriture trop riche, trop abondante, trop industrielle. la face cachée, la face plus sombre la plus vulgaire, la plus indécente, la plus morbide, notre côté obscur qui pourrait s’appliquer à toutes les activités humaines pas seulement lorsque nous sommes à table.

Tout mon travail tourne autour de cet excès, excès des gestes, excès de couleurs, de couches, de techniques… j’ai fait de l’abondance ma signature.

Les techniques actuelles permettent aujourd’hui de transférer avec une grande qualité des œuvres peintes ou dessinées sur des supports inhabituels. Pour être tout à fait logique, il est nécessaire de détourner aussi les supports d’exposition.

Pas que des toiles ou des dessins accrochés au murs, mais des ustensiles liés au monde de la cuisine et de l’alimentation sur lesquels les œuvres peintes seront reproduites par sublimation.

Grâce à l’aide de PACIFIC COLORS avec qui j’ai pu faire des tests très probants pour des impressions en sublimation sur différents supports comme des assiettes en porcelaine ou du verre ou du métal, j’ai validé l’idée qu’on doit avoir une réflexion autour de ce thème en s’aidant d’objets de consommation courante, reproductibles, bon marché, loin des canons du «monde artistique»,  tout en préservant les effets esthétiques ou esthétisants.

Au centre de la salle d’exposition, une grande table sera dressée avec ces œuvres devenus «utiles», en situation.Aujourd’hui l’art se consomment aussi et que ça peut avoir du goût, bon ou mauvais.

Tout sera à vendre : Assiettes, sets de table, tablier, sous verres… nos objets du quotidien… a consommer sans modération.

Je souhaite offrir un  parcours décalé, qui peut perturber et laisser un goût amer …


Du 17 au 27 septembre de 11 heures à 18 heures les jours de semaine et de 15 heures à 18 heures les samedis et dimanches.

Vernissage apéro, rencontres avec l’artiste plusieurs jours par semaine, repartez avec votre tee shirt “BOUFFEZ ! (TROP)

> Un apéro vernissage roboratif le vendredi 18 à 19h.
Les visiteurs pourront repartir, en échange d’une modique somme, avec le tee shirt de l’expo réalisé sur place et signé en live

Adresse : Galerie CARBORUNDUM, 3 rue Jouvène